L’islam se présente comme une religion belliqueuse - Par Michel Garroté



 

 
Michel Garroté  --  En Europe, avec la tuerie chez Charlie Hebdo, l’immigration mahométane de peuplement dégénère-t-elle en une guerre djihadiste que certains appellent déjà la Quatrième Guerre mondiale ? (la troisième, c’était la guerre dite froide avec tout de même un million de victimes à l’échelle planétaire en un demi-siècle). Le refus, en Europe, de stopper l’immigration mahométane de peuplement et sa très forte démographie, aboutira-t-il à un conflit armé généralisé au sein des Nations du Vieux Continent ?

Les jeunes européens de confession musulmane, de plus en plus islamisés, parfois même entrainés militairement au djihad et au terrorisme, vont-ils créer une situation impossible à maîtriser ? L’antagonisme entre l’islam et l’Europe va-t-il devenir un conflit armé au sein des Etats européens et même entre Etats européens ? L’islam est une idéologie religieuse qui devient de plus en plus extrémiste dans la majorité des pays de la planète. Même l’Eglise catholique, qui jusqu’à présent était obsédée par le « dialogue » avec l’islam, commence, tout doucement, à comprendre que ce « dialogue » a échoué.

Ainsi, le Père Loiseau, supérieur des Missionnaires de la Miséricorde divine, fin connaisseur de l’islam, écrit : « Que cet acte de guerre à travers ces exécutions ignobles soit au moins l’occasion d’une véritable réflexion sur la violence dans l’islam au lieu de répéter des banalités affligeantes du type : « cela n’est pas l’Islam »... Trois causes théologiques me semblent être déterminantes dans les comportements violents des islamistes. Ces points demanderont bien sûr à être développés : le dogme fondamental de l’islam est la parole incréée, tout le livre vient de Dieu, un exemplaire du Coran est au ciel. Ainsi toute injonction vient d’Allah, puisque que près de 200 versets incitent au meurtre et à la violence. Sans herméneutique ou vision progressive de la Révélation on en arrive au terrorisme. La liberté n’est plus alors une réalité morale mais une soumission à la parole divine. Sans intelligence, la Foi conduit à la mort : Benoît XVI était un prophète ».

Le Père Loiseau : « L’imitation du prophète est une donnée essentielle de l’islam sunnite, il faut suivre en tout la vie du sceau des prophètes révélé par la Sunna. Celle-ci contient les hadiths (faits et gestes du prophète). Puisqu’il est dit que Mahomet égorge lui-même les prisonniers, brûle, égorge et torture les mécréants, si l’on considère ces faits comme saints, il ne faut pas s’étonner de la suite. Nos braves politiciens refusent de connaître ces hadiths. L’eschatologie musulmane. Une religion est constituée par sa finalité. L’islam prévoit que le monde va devenir musulman avant la fin des temps en instaurant la charia avant le retour de Jésus. Celui-ci confondra les mécréants. L’instauration de la charia devient une urgence, le djihad un devoir pour la finalité de l’histoire humaine. En outre un paradis érotique est promis immédiatement pour ceux qui meurent dans le djihad, le désir de tuer sera motivé aussi par la pulsion sexuelle, elle sera donc très présente. Sans une réflexion théologique profonde sur l’islam des origines et ses textes sacrés nous ne sortirons pas de cette violence. Nous ne sommes pas en présence d’accidents de l’histoire ou d’interprétations mais du fondement de cette religion, même si bien sûr elle présente bien d’autres aspects complexes », conclut Père Loiseau.

Le père Samir Khalil Samir, jésuite né en Egypte, qui a vécu au Liban, professeur à l'Université Saint Joseph de Beyrouth et à l'Institut Pontifical Oriental de Rome, grand islamologue, déclare (traduction par Benoît-et-moi remaniée par http://leblogdemichelgarrote.blogspot.ch/) : « Les imams affirment qu'il ne faut pas confondre les terroristes avec l'islam, qui est au contraire une religion prêchant la paix et la non-violence. C'est trop facile ainsi, c'est trop peu». «On ne peut pas s'excuser de cette façon-là, et tant qu'on entendra de la part des savants musulmans toujours le même refrain, rien ne changera». «Les imams devraient, pour commencer prendre leurs distances de ceux qui entrent les armes à la main dans une rédaction de journal, affirmant que ceux-là sont des terroristes qui entendent reconquérir le monde à l'islam. En revanche, ils ne le font pas, ils ne prennent pas acte du fait qu'au moins 80 pour cent des actions terroristes sur la planète sont commises au nom du Prophète. Le problème fondamental est que dans le Coran, la violence existe, à la différence de l'Evangile. Lorsque les musulmans envahissent la Terre Sainte ils passent les infidèles au fil de l'épée ».

Le père Samir Khalil Samir : « C'est là que doit commencer le travail des imams, appelés à expliquer qu'une chose est le texte écrit que personne ne veut toucher ; et une autre chose est l'interprétation de ces phrases. Ce qu'il faudrait de la part des communautés islamiques c'est une saine autocritique, mais ils ne le font pas, ils se taisent si un acte contre les autres est commis au nom de l'islam. Il est inutile alors d'affirmer qu'ils se sentent opprimés et inférieurs. C'est vrai en partie, mais que font-ils afin de changer cette condition ? Rien. Ce n'est pas l'occident qui les a mis dans cette situation, ils s'y sont mis eux-mêmes. On ne peut pas accepter que ceux qui viennent en occident veuillent imposer leur propre système de règles. L'intégration suppose l'acceptation de la culture des populations d'accueil, l'adoption des habitudes de ce peuple, même si elles sont différentes des siennes. Ce n'est qu'ainsi que ces gens seront prêts à accueillir et à aider. La confrontation ne sert à rien, le vrai dialogue suppose la disponibilité tant à l'écoute qu'à l'adéquation à l'autre ».

Le père Samir Khalil Samir : « Trop nombreux sont ceux qui ont commis des actes de terrorismes au nom du dieu islamique et l'image que l'islam donne de lui-même est très négative. Il se présente comme une religion belliqueuse, agressive, arriérée. La seule solution est qu'ils admettent que quelque chose est faux dans leur façon d'agir. Mais c'est à eux de le faire. La bombe dans le turban de Mahomet ? Quel mal y a-t-il ? A l'époque, mes interlocuteurs musulmans disaient que c'était inacceptable. Et pourtant ils représentent Allah avec l'épée. Hezbollah le représente même avec une kalachnikov et ceux qui ne savent pas lire l'arabe croient que le nom d’Allah désigne l'arme », conclut père Samir Khalil Samir.

Reproduction autorisée avec mention :

  
  

Commentaires

  1. Michel, vos approche sont louable et personnellement j'apprécie vos notes éclairées, cependant, je n'ai pas la même opinion vis-à-vis de Dreuz, mais c'est un autre sujet. Concernant votre note, l'islam et ses textes fondateurs ne sont que des mirages dont le vide est l'unique substance.

    Les évangiles partagent également cette notion de vide, l'islam et le christianisme ne sont que les expressions d'un seul binôme, l'islam s'est imposé que dans les creux laissés vacants par le christianisme, sans christianisme l'islam n'aurait jamais eu prise sur l'histoire, ils sont les deux faces déséquilibrées de la même pièce. Si pièce il y a !

    Cependant l'islam anéantira le christianisme et cela avec la complicité des églises, toutes les actions récentes ainsi que les précédentes sont l'oeuvre des services de renseignements européens et français. Ils ont laissés trop de preuves pour en douter.

    Nous ne faisons qu'assister à des manoeuvres identiques aux faiblesses de ces personnages "politiques" corrompus et acculés à la faillite des états qu'ils ont pillés, c'est pour cette raison que les mafias des califats implantés sur tous les territoires européens agissent en totale impunité et sans prendre de risques, puisqu'en cheville avec les institutions judiciaires, nous l'avons avec le chef des stup de Lyon et les 52 kg de cocaïne volés dans les locaux du quai des Orfèvres.

    Cette crise explose en ce moment uniquement pour dissimuler d'autres faits restés cachés.

    Michel, saviez-vous que dans votre ville, à Genève, des centaines de 4x4 de luxe passent la frontière annuellement remplis de coupures de 500 euros vers des habitations coffres-forts ?

    Comme les banques affichent des signes inquiétants, les islamistes et leurs milliards des drogues, des ventes d'armes, des réseaux de traites des blanches, des arnaques aux systèmes sociaux, des vols de véhicules de luxe par centaines de milliers en Europe, des vols de camions remplis de matériels électroniques hautes valeurs, des rackets, des passages d'immigrés en haute mer sur des rafiots promis à la casse, des braquages, à grande échelle et représentant des butins de plusieurs centaines de milliards par an, tout ça caché dans des villas, des apparts de luxe des capitales helvétiques !

    Voilà une des facette de cette réalité détruisant l'occident et remplissant les poches des criminels et de leurs complices hauts placés !

    Mais silence, les populations dorment profondément !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Michel, vos approche sont louable et personnellement j'apprécie vos notes éclairées, cependant, je n'ai pas la même opinion vis-à-vis de Dreuz, mais c'est un autre sujet". - Pour votre information, je n'écris plus sur dreuz depuis plus d'un mois. Michel Garroté

      Supprimer
  2. Vous me rassurez !

    Comment fait-il que vous n'ayez pas observé certains comportements douteux avant ?

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire