L’étrange version officielle du crash A320 d’Andreas Lubitz



 

 
Michel Garroté  --  Les enquêteurs allemands ont perquisitionné les deux domiciles du copilote de l’A320 Germanwings, Andreas Lubitz, à Düsseldorf, où il disposait d'un appartement ; et à Montabaur, en Rhénanie-Palatinat, où il vivait une partie du temps. Ils ont notamment emporté l'unité centrale de son ordinateur, ainsi que deux grands sacs bleus et des cartons. Andreas Lubitz a traversé un épisode dépressif lourd en 2009 et a suivi un traitement psychiatrique. Depuis, il était sous traitement médical particulier et régulier.

C’est durant cette période en 2009 qu’il aurait commencé à fréquenter des milieux islamo-djihadistes. C’est ce qu’écrit, en allemand, Michael Mannheimer, sur German PI-News. Son analyse a été reprise, en anglais, sur speisa.com et sur divers autres sites Internet anglophones (voir liens vers sources en bas de page).

Il faut ici admettre que la version officielle du crash de  l’A320 Germanwings, crash volontairement provoqué par Andreas Lubitz, cette version officielle, donnée par les autorités françaises, est assez étrange. Selon cette version, Andreas Lubitz aurait eu une respiration calme et régulière jusqu’au moment de l’impact. On trouvera toujours des experts médicaux pour avaliser cette thèse. Mais il n’en demeure pas moins qu’elle semble invraisemblable.

Pendant huit longues minutes, soit jusqu’au moment du crash, et, malgré les hurlements des 149 passagers, Andreas Lubitz aurait gardé une respiration calme et régulière, sans prononcer un seul mot. Autre élément étrange : Andreas Lubitz aurait réussi à cacher aux services médicaux de la Lufthansa, propriétaire de Germanwings, qu’il prenait des médicaments prescrits par un psychiatre. On se demande bien quelles autres surprises nous réservera cette affaire dans les jours et semaines à venir. Une chose est certaine : les officiels font tout pour écarter une éventuelle piste djihadiste.

Reproduction autorisée avec mention :

Michel Garroté


Sources :


  
JE PUBLIE AUSSI DES ARTICLES SUR : http://www.lesobservateurs.ch/ et RESILIENCETV
  
Avertissement :
  
« Le blog de Michel Garroté a été supprimé » ; ou encore, « déplacé » : voilà le message que certains de mes lecteurs voient apparaître sur leur écran, lorsqu’ils tentent d’accéder à mon blog. La raison de cet incident est simple : un nombre incalculable de sites et blogues font l’objet de cyber-attaques. Or, non, mon blog n’a pas été supprimé. Si cela se reproduit, vous avez plusieurs solutions : « rafraichir » la page d’accueil de mon blog sur votre écran ; revenir plus tard sur mon blog ; introduire les mots « le blog de Michel Garroté » dans la recherche Google ou tout autre moteur de recherche ; ou encore, lire mes articles sur http://www.lesobservateurs.ch/ et sur http://www.resiliencetv.fr/. Il est clair que les gauchistes, les islamistes (et quelques faux amis) vont continuer leurs cyber-attaques contre les blogues tels que le mien (en fait je suis très flatté…).
   
   
  

Commentaires

  1. Suicide par dépression, chagrin, douleur, schizophrénie, pourquoi pas ?
    Mais c'est vrai que pour entraîner 149 personnes avec soi, il faut autre chose a priori.
    D'un autre côté il n'y a pas eu de récitation du Coran ni d'Allah u akbar...
    C'est tellement bête que je n'y avais pas pensé... se pourrait-il qu'on nous ait caché qu'il y a eu récitation du Coran ou Allah u akbar ? Le procureur aurait menti ? Peut-être pas. Le BEA ?

    RépondreSupprimer
  2. Le BEA, le procureur, l'Etat français, tous nous mentent depuis des lustres. Je disais ce matin à mon mari, comment un être humain, vivant, peut-il rester avec une respiration "calme" alors qu'il est en train de se précipiter sur la montagne. Même seul, il ne peut pas ne pas avoir de réaction. C'est IMPOSSIBLE.

    Souvenez-vous, comme Chirac et Jospin nous ont menti au sujet des attentats d'un présumé GIA en 1995. Ils étaient parfaitement informés par les services secrets algériens - qui en étaient les auteurs - et ils se sont tus comme des renards.

    Je ne crois plus un traitre mot de ce que racontent ces gens-là.

    Je voudrais vous poser une question : Avez-vous trouvé normale, l'attitude du procureur lors de son intervention télévisée ? Il avait comme des sortes de tics, (se passait la main sur le front - répétait les memes phrases comme pour s'en persuader), alors que dans les interviews précédentes, cet homme s'exprimait sans aucune réserve et parlait avec facilité à des questions qui n'étaient pas préparées.

    Non, je trouve personnellement que son attitude, si elle était analysée par des spécialistes, nous prouverait qu'il mentait contraint et forcé.

    Mais... Je me trompe, peut-être ! En tous cas, je crois ce que nous écrit Michel. Je n'ai jamais cru ni à l'accident ni au suicide.

    RépondreSupprimer
  3. Danièle, ce ci peut vous intéresser :
    http://www.lesobservateurs.ch/2015/03/26/crash-de-la320-germanwings-lhypothese-terroriste/

    RépondreSupprimer
  4. Alors que l'enregistrement avait été écouté avant hier, aucune communication publique n'a été faite... avant l'article du NYtimes. C'est ce fragment de vérité qui a forcé le procureur à donner une conférence de presse hier, alors que de son propre aveu, il était urgent d'attendre. Hier matin, Le Monde publiait une désinformation en indiquant que le copilote était resté hors du cockpit alors que c'était lui l'auteur du détournement. Ils savaient pourtant depuis le matin que le commandant avait demandé à plusieurs reprises "Andréas : ouvre!" avant de tenter, trop tard, de défoncer la porte à la hache. Quelque chose à cacher?
    Une autre information étonnante donnée hier sur Dreuz:" Le copilote Andreas Guenter Lubitz a été inclu en septembre dernier par la gazette de la FAA dans sa « prestigieuse liste des pilotes certifiés FAA », tout comme Rémi Emmanuel Plesel, le pilote du vol Air Asia qui s’est écrasé le 28 décembre 2014 (airbus A320 200)"

    Attendons lundi, nous en saurons peut-être plus, puisque l'exécutif pourra de nouveau consacrer un peu de son temps de militantisme partisan à la France toute entière et aux Français. Hier, Vals était en campagne en province et un journaliste lui demandait son avis sur l'augmentation du chômage qui venait d'être publiée. Réponse de Vals: "je suis en campagne , je ne peux pas faire deux choses à la fois". (sic!)
    Et ils se trouvera dimanche des Citoyens pour apporter leurs voix à ces pignoufs. Désolant!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire