La France trahit-elle Israël pour le Qatar ?








Guy Bechor, Ynet News  --  Alors que les présidents Sarkozy et Hollande se présentent comme des "amis d'Israël", il s'avère de plus en plus qu'en réalité, ils sont en train de trahir Israël. Incités pour cela par une influence qui sent mauvais. Un gros livre a exposé l'an dernier les relations très personnelles entre les régimes qatari et français, durant 2 présidences. Car depuis 2007, il semble que la France soit devenue un satellite du Qatar, qui a acheté le pays et sa discrétion. "Une France sous influence : Quand le Qatar fait de notre pays son terrain de jeu" (Ed Fayard) de Vanessa Ratignier et Pierre Péan (*).


Ceux-ci montrent comment le Qatar influence les décisions politiques des 2 présidents. Dans un effort désespéré pour sauver une économie chancelante, la France a cédé sa politique étrangère à une dictature arabe du Golfe persique, comme garantie. Le Qatar est un des états les plus hostiles à Israël et l'un des soutiens les plus connus de la terreur qui règne en Syrie et en Irak. Le Qatar a investi plus de 50 milliards $ en France et le livre cité explique que cet état a facilité le divorce de Sarkozy avec Cecilia, en lui payant une somme conséquente estimée à 3 milliards $, ce qui lui a permis d'épouser rapidement Carla Bruni.


Est-ce qu'Israël est aussi un prix demandé par les qataris ? Sarkozy prétendait qu'il était un véritable ami d'Israël. Mais Wikileaks a produit la semaine dernière des documents révélant que durant son mandat, Sarkozy a menacé la Maison Blanche, la pressant de ne pas soutenir Israël sur la question palestinienne - un projet illusoire qui semble préoccuper le Qatar depuis des lustres. L'hypocrisie française semble à la fois étonnante et décevante, car nous ne nous attendions pas à cela de ce pays.


Aujourd'hui, Sarkozy s'emploie activement à promouvoir un qatari pour remplacer Ban-ki-Moon à la tête du Secrétariat Général des Nations Unies. Selon les medias, Sarkozy a été l'un des plus ardents soutiens du Qatar pour héberger la Coupe mondiale, bien que ce projet semble prendre l'eau du fait des soupçons de corruption générale dans cette affaire.


On peut aussi se poser la question du soutien de Sarkozy pour l'admission de l'Autorité palestinienne à l'Unesco en 2011, contre une rémunération cachée. L'attitude de la France à l'époque était particulièrement curieuse. Et le président français le plus impopulaire depuis des décennies, Hollande a visité nombre de pays du Golfe, entouré de cheikhs se tordant de rire. Le livre cité assure que lui aussi est sous influence qatari, et il vient de signer un contrat de 6,3 milliards $ pour la vente d'avions de combat.


Et là aussi, Israël semble faire partie du paiement. Comment expliquer l'étrange initiative française au Conseil de Sécurité de l'Onu, cherchant à imposer un état palestinien, par tous les moyens, autrement que comme une manière de compenser les largesses arabes, qu'elles viennent du Qatar ou d'Arabie. De toute manière, cette initiative a atterri comme une extra-terrestre, largement incomprise, et pourquoi maintenant? Qui l'a provoquée? Wikileaks vient nous apporter un premier éclairage sur la duplicité du palais de l'Elysée.


Ainsi dorénavant, on ne devrait plus faire confiance aux propos venant de Paris, à moins de preuves formelles. Une France inondée de pétrodollars ayant une odeur suspecte devrait être la dernière à se mêler de nos affaires. Quant aux citoyens français, fiers de leur pays et de son histoire, je pose la question : "Etes-vous d'accord que la Grande France soit réduite en esclavage d'une manière aussi honteuse par une minuscule dictature mégalomaniaque, riche du fait de ses seules ressources pétrolières ? La vision grandiose de votre république va-t-elle disparaître de cette façon misérable ?".


Par Guy Bechor




Adaptation par Albert Soued


Reproduction autorisée avec mention de la source et du lien actif :




Note :




Le contenu de cet article n’engage pas la responsabilité du présent blog

   

Commentaires