mercredi 14 janvier 2015

Il n’y avait pas 1,5 million de manifestants le 11 janvier



 

 
Michel Garroté  --  Les caricatures, ça continue. Bien. Mais revenons à la manif du 11 janvier. La place de la République, c'est 3,4 hectares, celle de la Nation 6 hectares et la distance entre les deux places est de 3 km. Les boulevards font 30 m de large. Il y avait deux itinéraires soit une surface totale de manifestation d'environ 27 hectares. C'est à peine plus que le Champs de Mars avec ses 24,5 hectares et qui peut contenir 300’000 personnes.

Selon la préfecture de police, la place de la République a une contenance de 40’000 personnes. Si on veut se représenter 1,5 million de personnes qui auraient manifesté le 11 janvier 2015, ce serait quarante places de la République pleines à craquer ou encore six fois la zone de manifestation remplie au même moment.

Autrement dit, pour obtenir le vrai chiffre, il faut diviser le chiffre officiel de 1’5 million de personnes par quarante pour le place de la République et par six pour la zone de manifestation remplie au même moment.

Si on applique le système des flux horaires utilisé par la police, alors la marche du 11 janvier - qui a débuté à 16h et s'est achevée vers 19h30 sur deux parcours - cette marche a rassemblé 200’000 manifestants. En résumé et en conclusion, il n’y a pas eu 1,5 million de manifestants le 11 janvier. Il y en avait entre 100'000 et 400'000 grand maximum.

Lors de La Manif Pour Tous, ils étaient un million. Lors de la JMJ 2000 à Tor Vergata, ils étaient deux millions. Par conséquent, les médias se trompent lorsqu’ils affirment que la manif du 11 janvier était la plus grande d’Europe depuis la Libération.

Au fait, qui étaient les manifestants du 11 janvier ? Où était la population multi-ethnique et multiculturelle qui caractérise Paris ? Son absence, à part quelques-uns, expliquerait-elle que cette manifestation n’ait connu aucun incident ? De plus, on notera que Marseille, deuxième ville de France, et, fortement peuplée de musulmans, n’a rassemblé que 60’000 personnes, soit moins que Brest, 25e ville de France.

Enfin, signalons que très peu de journalistes ont mentionné le fait que dans de nombreux établissements scolaires, des enseignants ont rencontré des difficultés avec les élèves musulmans, au cours de l’évocation des attentats et de la minute de silence.

Reproduction autorisée avec mention :

 
    

5 commentaires:

  1. La mauvaise foi est une science plus exacte que le comptage de foules : elle se trompe à coup sûr. Je reprends vos chiffres de base sans creuser trop : 27 hectares, ça doit être plus, mais OK. Une foule compacte (et c'était le cas) dépasse les 4 personnes par m2. Il y avait donc au minimum 1 million de personnes le 11 janvier. Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. faudrait qu'elles soient filiformes !!!

      Supprimer
  2. J'aime bien tes calculs Michel !
    En effet, nous avons appris - mais qui l'ignorait ? - que les préfectures ont gonflé - à bloc - les chiffres. Par exemple, à Toulon, le 8 janvier.
    Cette mascarade de "marche bidon" n'a été qu'une gigantesque manipulation, une récupération politique de l'UMPS.
    Mais le plus grave étant les personnalités étrangères présentes au côté de hollande. Mahmoud Abbas, Terroriste - le turc représentant Erdogan l'islamiste, le ministre saoudien extrémiste et tous, fournisseurs de terroristes s'il en est.

    Non ! C'était honteux du début à la fin. Je souhaite seulement que les Français (les Vrais) ne se seront pas laissés berner.
    Quoique...

    RépondreSupprimer
  3. Votre calcul n'est pas satisfaisant. Mais, ce qui est intéressant c'est l'adaptabilité.
    La capacité d'adaptation de la PP porte tort à ses commanditaires !

    RépondreSupprimer

Si des musulmans s'entretuent ça ne nous concerne pas

- - Michel Garroté  --  "Organisations musulmanes de France : la guerre est déclarée !", ai-je lu récemment je ne sais pl...