Islam et crises - Contradictions françaises



 

 
Lucien SA Oulahbib  --  Entendu sur France Culture : selon une étude canadienne les codes pénaux dudit "État islamique" et de l'Arabie Saoudite sont les mêmes, hormis la crucifixion préconisée par ledit E.I. Or, il s'avère que nombre de mosquées construites en France sont financées par l'Arabie Saoudite, promulguant un islam au code pénal semblable à celui dudit E.I, et il paraitrait que ce dernier est un dévoiement du "vrai" islam, donc celui de l'Arabie Saoudite aussi, puisque leurs codes sont identiques, sauf que l'Arabie finance les mosquées en France !… La République permet alors que se déploie un islam dit dévoyé dans l'indifférence générale, CQFD.

On s'étonne après que les imams "formés" à la laïcité dans les Universités ne soient pas venus le 11 janvier, ni eux ni leurs ouailles. Ne parlons pas des "incidents" liés à la minute de silence, 200 officiellement, plus de 2000 selon les syndicats (où l'on voit que l'on retombe dans le grand écart de comptage "traditionnel") sans parler de la prolifération des théories du complot jusqu'au point d'entendre un cacique du Front de Gauche s'en alarmer aux GG de RMC.

Ne parlons pas enfin de la vieille antienne de sociologie de bazar façon Mucchielli, Wierworka, Plenel and Co, posant le socioéconomique comme facteur sinon unique du moins fondamental alors que nombre de tueurs sont issus de milieux aisés (à commencer par Ben Laden) tandis qu'à l'inverse on ne comprend pas pourquoi il n'y aurait pas plus de tueurs si l'on explique tout par "la" crise économique, la "misère sociale" etc. (sexuelle?). Or, on sait bien qu'il n'en est rien, plus encore, la relance économique dans ces quartiers existe depuis 40 ans avec plusieurs dizaines de milliards d'injectés, sans succès.

Notons que cette méthode de facilité monétaire commence à être appliquée en Europe, alors qu'elle a échoué au Japon, et a des résultats artificiels aux USA et en U.K. Pourquoi ? Parce que l'on ne finance pas des structures dont les pratiques sont inadaptées voire antinomiques avec un réel développement qualitatif des termes de l'échange. Si l'on finance les mêmes programmes d'enseignement, les mêmes associations, les mêmes MJC, les mêmes aides à la formation alors que l'on sait qu'il vaudrait mieux laisser les acteurs agir, quitte à intervenir a posteriori, on dégoûte y compris ceux des quartiers qui avaient le désir de proposer autre chose que le retour aux sources du supposé âge d'or arabo-islamique. Tout se tient.

Et toute l'alter gaucho-islamisme et tout le national-étatisme espèrent dans la montée en puissance de la gauche grecque alors que celle-ci n'a même pas le pétrole vénézuélien pour donner le change. Il n'est pas sûr que la planche à billets désormais en open bar soit la solution à tout. Et pourtant les gouvernements préfèrent cette solution afin d'éviter de se remettre en cause, sauf que c'est reculer pour mieux sauter, pis, c'est nourrir la Bête qui aujourd'hui dévore la Belle (la République) contrairement à la légende.

Reproduction autorisée avec mention :

Lucien SA Oulahbib - http://www.resiliencetv.fr/
  
  

Commentaires