Pie XII et les Juifs : nouveau film. Et nouvelle polémique ? - Par Michel Garroté



 

 
Michel Garroté  --  « Shades of truth » (Ombres de vérité) est un long métrage de la cinéaste italienne Liana Marabini (qui a déjà réalisé plusieurs films sur des thèmes d'Eglise). Avec un casting incluant Christophe Lambert, Marie-Christine Barrault, Gedeon Burkhard et David Wall, il devrait être présenté hors concours au Festival de Cannes au printemps 2015. Selon le magazine Panorama et le quotidien Il Fatto Quotidiano, ce film a été construit sur la base de 100’000 pages de documents et de témoignages, parfois inédits, de survivants de l'Holocauste.

Ce film relate l'enquête après-guerre d'un journaliste italo-américain d'origine juive convaincu d'avoir affaire à un pape ami des nazis et qui change peu à peu d'avis. Eugenio Pacelli, pape Pie XII de 1939 à 1958, a eu un rôle controversé par certains, loué par d’autres. Pour certains d'historiens, il aurait dû condamner bien plus fermement le massacre des Juifs mais ne l'a pas fait par prudence diplomatique et pour ne pas mettre en péril les catholiques dans l'Europe occupée.

Une pièce de théâtre, « Le Vicaire », du dramaturge allemand Rolf Hochhuth en 1963 (que certains accusent d’avoir été l’instrument des soviétiques), adaptée dans le film à charge « Amen » du gauchiste grec Costa Gavras en 2002, ont voulu renforcer l'image d'un pape lâche et conciliant face à Hitler. Pour d'autres historiens, s'il n'a pas empêché les grands convois de 1943 de Rome vers les camps d'extermination, il a sauvé des dizaines de milliers de Juifs italiens en demandant aux couvents de leur ouvrir leurs portes.

Demeurent quelques questions. Des démarches furent-elles effectivement entreprises par le congrès juif mondial qui alerta le pape par l’intermédiaire des nonces apostoliques dès mars 1942 ? En août 1942, le Dr Riegner a-t-il bel et bien fait parvenir au Vatican un télégramme explicite avertissant le Saint-Siège de la solution finale en cours d’exécution ? Fin 1942, les Alliés, qui firent à l’époque une déclaration dénonçant l’extermination des Juifs, n’ont pas pour autant bombardé les lignes de chemin de fer acheminant les Juifs à Auschwitz : pourquoi ? Pie XII fit un discours à Noël 1942, dans lequel il dénonçait des mauvais traitements massifs sur des êtres sans défense, mais il ne prononçait pas le mot « Juif ». Pourquoi ? Les déclarations pontificales n’utilisaient pas le terme ‘nazi’. Pourquoi ?

Pour mémoire, rappelons que l’été 2009, on apprenait que des archivistes du Vatican travaillaient sur le pontificat de Pie XII, y compris son pontificat pendant la seconde guerre mondiale. Le préfet des Archives secrètes du Vatican, Mgr Sergio Pagano informait les médias à ce sujet. Mgr Pagano mentionnait vingt archivistes qui avaient devant eux cinq à six ans de travail sur les archives des Nonciatures (« ambassades » du Vatican) et sur les documents de la Secrétairerie d'Etat (« ministère des Affaires étrangères » du Vatican). Mgr Pagano faisait état de 700 boîtes de documents dont on peut tirer une « carte géographique » de Pie XII. le pape François aurait l’intention d’ouvrir les archives du Vatican permettant de faire la lumière sur la conduite de Pie XII pendant la guerre. C’est du moins ce qu’affirme son compatriote et ami, le rabbin argentin Abraham Skorka.

Reproduction autorisée avec mention :


Source :


Avertissement :


« Le blog de Michel Garroté a été supprimé ». Voilà le message que certains de mes lecteurs ont vu apparaître sur leur écran, lorsqu’ils ont tenté d’accéder à mon blog. La raison de cet incident est simple : ces derniers jours, un nombre incalculable de sites et blogues ont fait l’objet de cyber-attaques (et, non, « le blog de Michel Garroté » n’a pas été supprimé et moi non plus je n’ai pas été supprimé…). Si cela devait se reproduire, vous auriez alors plusieurs solutions : « rafraichir » la page d’accueil de mon blog ; revenir plus tard sur mon blog ; introduire les mots « le blog de Michel Garroté » dans la recherche Google ; ou encore, lire mes articles sur http://www.lesobservateurs.ch/ et sur http://www.resiliencetv.fr/. Il est clair que les gauchistes et les islamistes vont sans doute continuer leurs cyber-attaques contre les blogues tels que le mien. Il va falloir apprendre - toujours plus - à vivre avec cela.
   
   
  

Commentaires

  1. merci Michel de ce résumé très objectif sur le dilemme concernant l'action de Pie XII.
    J'ai connu personnellement Gerhardt Riegner et je suis certain qu'il a envoyé un télégramme au St Siège en 1942, ainsi d'ailleurs qu'aux alliés qui étaient seuls en mesure d'intervenir efficacement et qui ne l'ont pas fait.

    RépondreSupprimer
  2. " il aurait dû condamner bien plus fermement le massacre des Juifs mais ne l'a pas fait par prudence diplomatique et pour ne pas mettre en péril les catholiques dans l'Europe occupée."

    N'est-ce pas ce que fait la communauté internationale actuellement face aux islamistes?

    RépondreSupprimer
  3. Comment le pape aurait-il pu empêcher les convois (« Le pape, combien de divisions ? ») ?
    Demander aux couvents d'abriter les gens menacés, c'était bien dans le domaine de son possible, il l'a fait.
    Il n'a pas nommé expressément les Juifs ? L'aurait-il fait, qu'est-ce que cela aurait changé sur le fond, sinon étendu les fureurs aux chrétiens ?
    Est-ce qu'aujourd'hui on ne se tait pas sur certaines choses, est-ce qu'on n'a pas de ces « pudeurs de langage » pour ne pas mettre un nom sur l'horreur ?

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire