J.-M. Le Pen : « les chambres à gaz...un détail…»





Michel Garroté  --  Interrogé jeudi 2 avril 2015 sur BFM-TV et RMC, Jean-Marie Le Pen, vieux sénile, aussi provocateur que narcissique, et, surtout, grand fouteur de merde, a maintenu que les chambres à gaz utilisées par les nationaux-socialistes lors de la Seconde Guerre mondiale avaient été « un détail de l'histoire » (voir lien vers source en bas de page).

Des propos qui font référence à la polémique déclenchée en 1987 lors du Grand-Jury RTL-Le Monde où il avait lancé : « Je ne dis pas que les chambres à gaz n'ont pas existé. Je n'ai pas pu moi-même en voir. Je n'ai pas étudié spécialement la question. Mais je crois que c'est un point de détail de l'histoire de la Deuxième Guerre mondiale ».

Jeudi 2 avril 2015 sur BFM-TV et RMC, Jean-Marie Le Pen a expliqué qu'à « aucun moment » il avait regretté ces propos. « Ce que j'ai dit correspondait à ma pensée : que les chambres à gaz étaient un détail de l'histoire de la guerre à moins d'admettre que la guerre soit un détail des chambres à gaz. Je maintiens parce que je crois que c'est la vérité et que ça ne devrait choquer personne ».

« Mettez http://leblogdemichelgarrote.blogspot.ch/ dans vos favoris ! »


Questionné sur les pertes humaines causées par les chambres à gaz, Jean-Marie Le Pen a rétorqué : « Ce ne sont pas un million de morts, ce sont les chambres à gaz, c'est autre chose. Je ne sais pas, moi je parle de choses précises. Je n'ai pas parlé du nombre de morts mais d'un système. J'ai dit que c'était un détail de l'histoire de la guerre ».


Puis, interrogé sur les militants qui composent le Front national, il a reconnu : « Au Front national il y a de tout vous savez. C'est un grand rassemblement de patriotes : fervents gaullistes, il y a aussi de fervents pétainistes, il y a aussi de fervents patriotes, il y a d'anciens communistes, d'anciens partisans de l'Algérie française, beaucoup de gens comme ça, c'est vrai » (voir lien vers source en bas de page).


Reproduction autorisée avec mention :

Michel Garroté




Source :
  

Commentaires

  1. Je ne comprends pas qu'un être aussi vil et insidieux puisse encore être invité à s'exprimer?!

    Le Pen est la honte de la France!

    RépondreSupprimer
  2. "Quand on est jeune, si l'on n'est pas "de gauche", c'est qu'on n'a pas de cœur. Quand on est vieux, si on n'est pas de droite, c'est qu'on n'a pas de tête!"

    Le père Le Pen, né au temps honni du pétainisme, paraît ne jamais avoir eu de cœur et, l'âge avançant, c'est son cerveau reptilien, l'émotionnel dépité, qui doit remplacer son cortex.
    Lui, traître à la France et aux Français, il doit considérer que sa fille et sa petite fille ainsi que F Philippot et d'autres responsables, illégitimes, sont des traîtres selon sa vision du monde.
    Les élèves qui deviennent plus intelligents et plus créatifs que le maître, c'est dans la nature même de l'éducation et de la connaissance. Einstein va faire naître une nouvelle théorie à partir des fortmules de Newton, De Gaulle, général de division combattra son supérieur Pétain, maréchal, et imposera le CNR et le GPRF face au vichisme collaborateur avec le facscisme nazi.
    Selon le "principe de Peter", Marine Le Pen avait déjà tué le père en lui confiant un poste honorifique sans responsabilité. Las! le vieux parano, jaloux du succès de sa descendance qui a remis en cause sa "ligne politique" démente, tente de s'opposer. Trop tard! Et ça n'est pas le jeu des 7 familles. Un tiers des électeurs ont choisi de "légitimer" , non passeulement la fille ou la petite fille, mais un parti Républicain en construction, riche de promesses de changements démocratiques.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire