Nucléaire iranien - Les ayatollahs se fichent de nous



 

 
Michel Garroté  --  Le numéro un iranien Ali Khamenei avertit, jeudi 9 avril 2015, qu'il n'y a pas la garantie de parvenir à un accord final avec les grandes puissances sur le programme nucléaire militaire de son pays, douchant l'optimisme idiot très en vogue après la conclusion d'un accord-cadre sur ce dossier. L'ayatollah Khamenei, qui a le dernier mot sur les dossiers stratégiques dont le nucléaire, s'exprime pour la première fois au sujet de l'accord-cadre conclu le 2 avril 2015, à Lausanne, en Suisse sur les paramètres clés d'un accord global avec le groupe 5+1 (Chine, Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie et Allemagne).

« Mettez http://leblogdemichelgarrote.blogspot.ch/ dans vos favoris ! »

La République islamique d'Iran et le groupe 5+1 se donnent jusqu'au 30 juin 2015 pour tenter de régler les détails techniques et juridiques complexes en vue de trouver un accord définitif. En 2011 déjà, l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA), une filiale de l’ONU, avait publié un rapport confirmant que l’Iran possédait suffisamment d’uranium enrichi pour mettre en danger Israël. Le rapport avait été très peu relayé par les médias. De fait, c’est principalement Obama qui souhaite un rapprochement avec les ayatollahs iraniens. Et les ayatollahs, eux, se fichent de nous, comme d’habitude…

Reproduction autorisée avec mention :

Michel Garroté
 
   
  

Commentaires