Attentats Charlie Hebdo - La manipulation du siècle







Michel Garroté  --  A propos des attentats contre Charlie Hebdo, Serge Federbusch, sur Atlantico, déclare notamment (extraits ; voir lien vers source en bas de page) : Ce siècle n’a que quinze ans comme dirait Victor Hugo. Pourtant, nous avons assisté à un cas d’école de manipulation qui restera dans l’Histoire. A toutes les étapes de cette affaire, l’opinion a été trompée. D’abord, il y a eu un dysfonctionnement majeur des services de renseignement. Savez-vous qu’il a fallu attendre le 3 avril dernier pour qu’enfin un journal national, Le Monde pour ne pas le citer, indique que le ministère de l’Intérieur avait intoxiqué la presse en lui faisant croire que la surveillance des frères Kouachi avait été interrompue à la demande de la « Commission nationale de contrôle des interruptions de sécurité ».


Serge Federbusch ajoute : En réalité, cette instance composée majoritairement de hauts magistrats a publié le 12 janvier, au lendemain donc de la grande manifestation, un communiqué pour expliquer « qu’à aucun moment (elle) n’avait manifesté d’opposition. Les affirmations contraires sont au mieux une inexactitude, au pire une manipulation ». Mesurez-vous l’ampleur du scandale ? Une commission officielle parle de manipulation, forcément du ministère de l’Intérieur, dans une affaire qui ébranle la république. Et ce communiqué, qui aurait dû exploser comme une bombe, a été soufflé par la déflagration de la manifestation des Charlie, conclut Serge Federbusch (fin des extraits ; voir lien vers source en bas de page).


Reproduction autorisée avec mention :




Sources :




Serge Federbusch est président du Parti des Libertés. Il est l'auteur de La marche des lemmings ou la 2e mort de Charlie, paru le 6 mai aux éditions Ixelles.

  
  

Commentaires

  1. Bobo à ma France7 mai 2015 à 14:31

    "Crève Le Pen !"
    C'est la manchette qui remplit la une du N° charlie de cette semaine. Au moins ont-ils ciblé leur ennemi les survivants. Entre le patriotisme fédérateur et l'islam destructeur qui leur a tant réussi, ils ont choisi. "Les ennemis de mes amis islamistes sont mes ennemis" osent-ils. Reste qu'on va avoir des Unes de cet accabit pendant des siècles, et même sans abonnés, avec les millions que de généreux couillons leur ont donné, à "Charlie".
    Pour revenir à la justice du mur, objet de cet article et aux "magistrats" qui ont contribué à masquer la dangerosité des tueurs de Janvier, on apprend ce matin que la cour d'appel de Paris a validé les "écoutes à filet dérivant" qui ont permis à la hollandie de piéger Sarko. On écoute pendant des mois un responsable politque sans aucun mandat et sans savoir pourquoi on l'écoute et on finit par trouver un "truc" contre lui. Ah! L'indépendance de la justice!
    Hollande n'a pas perdu espoir d'être élu en 2017, mais il faut que ce soit Marine Le Pen au second tour, sinon il ne fera pas le poids face à Sarko. D'où le harcèlement... capisco?

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire