Conflit israélo-palestinien - Le rapport qui inquiète l'AFP




 

 
 
Michel Garroté  --  A propos de la façon tendancieuse dont l’AFP couvre le conflit israélo-arabe, le journaliste Simon Nasso, sur actuj.com (voir lien vers source en bas de page), écrit qu’un rapport réalisé par une équipe de journalistes, met en lumière de manière très détaillée, les nombreux dérapages de l'AFP dans sa couverture de l'actualité israélienne. Sans chercher les causes de ce déséquilibre, le rapport démontre comment l'AFP viole régulièrement ses propres principes d'impartialité en publiant des articles orientés sur le conflit israélo-palestinien.

Simon Nasso : Courant mars, une réunion a eu lieu à Paris entre Emmanuel Hoog, le PDG de l'AFP, accompagné de plusieurs rédacteurs en chef de l'agence, et le bureau du CRIF. Le ton est cordial, les invités éminents, et M. Hoog évoquera plus tard la nécessité d'autres rencontres pour « permettre de lever les malentendus et les critiques, de s'expliquer ».

Simon Nasso : A s'y méprendre, les égards accordés au CRIF pourraient être interprétés comme une manière de désamorcer une crise à venir. Au centre de la table et des palabres, trône la cause de ce déploiement d'attentions amicales et diplomatiques : un rapport détaillé de 70 pages consacré aux dépêches publiées par l'AFP durant les mois d'octobre et de novembre 2014 concernant l'actualité israélienne.

Simon Nasso : « Ils ont pris ça très au sérieux. Ils ont admis la qualité de l'étude et ont reconnu du bout des lèvres certaines erreurs », explique l'un des journalistes ayant participé à la rédaction de ce rapport, et qui fait aujourd'hui partie d'une équipe de veille sur l'AFP et d'autres médias. Il affirme aussi savoir que la direction de l'AFP s'est rendue dans son bureau israélien pour s'assurer d'un suivi plus rigoureux de l'actualité. Il note que « depuis début 2015, il faut reconnaître une très grande vigilance de l'AFP, mais de nouveaux dérapages ont tout de même eu lieu ».

Simon Nasso : A la lecture des 50 pages (un peu technique, car il n'y a pas là de mensonges volontaires, mais plutôt les traces nombreuses de partis pris plus ou moins conscients) qui constituent la première partie de ce rapport, on constate d'abord la minutie du travail, qui a sans doute alerté la direction de l'AFP.

Simon Nasso : A travers 12 exemples, les journalistes ont vérifié si le contenu des dépêches était en accord avec la charte de l'AFP, qui se targue dans ses statuts de respecter des principes de professionnalisme très élevés : vérité « vérification rigoureuse des faits », « les rumeurs n'ont pas de place dans nos services » ; impartialité (« aussi neutres que possible » pas d'expression d'opinion personnelle) ; pluralisme (« présenter les positions de toutes les parties sans favoriser quiconque »).

Simon Nasso : A travers ces 12 exemples factuels, se profile une image du travail de l'AFP très différente de ce que d'aussi nobles principes laissaient espérer. Qu'importe les faits, Israël est souvent dépeint comme un État voyou et violent, et les Palestiniens sont enfermés dans leur statut de victimes impuissantes. Il ne reste qu'à multiplier ces dépêches déséquilibrées par les 4000 clients que l'AFP se félicite de fournir en informations factuelles, et constater l'ampleur des conséquences néfastes, conclut Simon Nasso (voir lien vers source en bas de page).

Reproduction autorisée avec mention :


Source :

   
   

Commentaires