SONDAGE SUR L'ANTISEMITISME EN FRANCE





 
 

16 questions ont été posées par Siona via Internet à la Communauté juive entre le 6 et le 18 mai 2015. Nous avons obtenu 2170 réponses signées. La distribution géographique et des âges est voisine de celle des sondages précédents effectués en 2012 et 2014. Ce qui est intéressant surtout c’est d’étudier l’évolution des réponses aux mêmes questions. 
"L'effet Valls" après les événements de janvier 2015 a rassuré sans diminuer paradoxalement l'inquiétude :
 
• 60.5% ont été rassurés mais pensent que c’est un échec pour la France d’être obligée de protéger les Juifs, 33,3% n’ont pas été rassurés, 4% l’ont été et 2,20% sans opinion.
• 69.3%  pensent que les mesures prises par le gouvernement sont insuffisantes, 24,9% pensent qu’elles sont insuffisantes mais vont dans le bon sens, 4% pensent qu’elles sont suffisantes et 1,8 % sans opinion. 
• 76,1% considèrent qu’il y a eu une différence de traitement entre la solidarité pour Charlie Hebdo et celle pour Hypercacher, 18,66% ont eu la même solidarité et 4,43% sans opinion. 
• 72,17% pensent que face à l’antisémitisme l’opinion publique est indifférente vis-à-vis des Juifs, 16,77% pensent qu’elle est hostile (contre 18,4% en 2014), 8,71% qu’elle est solidaire (contre 6% en 2014) et 2,35% sans opinion.
  52,1% envisagent de quitter la France : ce nombre est en baisse (ils étaient 75,4% en 2012, 74,2% en 2014), 37,65% ne l’envisagent pas, 10,25% sans opinion. 
• 70,6% envisagent de partir en Israël, (ils étaient 73,9% en 2012), 13,71% vers d’autres destinations et 15,69 % ne savent pas. 

L'augmentation du nombre des  personnes qui prévoient de faire leur  l'Alyah est la conséquence probable des nouveaux actes de barbarie contre les Juifs (Toulouse, Hypercacher), actes qui ont suivi l'assassinat de Sébastien Sellam et le traumatisme indélébile des tortures d'Ilan Halimi

• 95% restent inquiets de l’antisémitisme en France mais si 51,6% étaient très inquiets en 2014, ils sont 60,4% en 2015, 3,27% ne sont pas inquiets, 1,73% sans opinion. 
• 15,2% ont été victimes d’acte antisémite ces deux dernières années, ils étaient 14,5% en 2014 et 17,1% en 2012, 84,80% n’ont pas été victimes  20,4% ont porté plainte dont 22,4% suivies d’effets. (ils étaient 27,2% en 2012) 
• 83,17% jugent les institutions communautaires inefficaces ou peu efficaces (ils étaient 74,6% en 2014), 12,67% les jugent efficaces et 4,16% sans opinion.

Les causes du regain de l’antisémitisme (notées sur 5) sont: Islamisme radical 4,75, extrême Gauche 4,49, médias 4,23, Quai d’Orsay 4,00, extrême Droite 2,94, autres 1,50. 

Conclusions : 

L'antisémitisme en France reste une inquiétude très importante et grandissante pour les Juifs de France. La barbarie de Toulouse, d'Hypercacher et d'un grand nombre d'agressions, d'actes hostiles dont ont été victimes les Juifs de notre pays (doublement en 2014 par rapport à 2013) n'a fait qu'aggraver leur inquiétude 

Si le gouvernement continue dans la même voie de fermeté affichée sans traiter le fond du problème, il réussira peut être à réduire le départ des Juifs de France mais ne réglera pas le problème de l'antisémitisme. 

Jusqu'à présent, Il a agi dans l'urgence et s'est en fait attaché à traiter les conséquences de l'antisémitisme, c'est à dire à protéger les Juifs et essayer de démanteler les cellules islamistes alors que la racine du mal est négligée. 

Le fond du problème c'est la politique anti -israélienne du Quai d'Orsay qui n'a pas changé depuis De Gaulle. Le formatage des esprits par son obligée l'AFP, détracteur permanent d'Israël à travers des communiqués mensongers et tronqués repris en écho par tous les médias qui utilisent toute la sémantique accusatrice d'Israël et présentent les Palestiniens comme les victimes.  

En fait, le quai d'Orsay et l’AFP sont associés dans une même démarche permanente de diabolisation d'Israël et d'alimentation de l'antisionisme qui est le nouveau masque de l'antisémitisme. Ce terrain complaisant prépare le lit pour la diffusion de l'islamisme radical par internet et les réseaux sociaux d'autant que l'Islam de France se tait et ne prend pas position.

Mouvement SIONA

5, rue Rougemont

75009 PARIS

Tel : 01.42.46.04.34

Fax: 01.42.46.01.91



  

Commentaires

  1. Il me semble que c'est la première fois que je vois un organe officiel, en l’occurrence l'Association SIONA, accuser ouvertement le Quai d'Orsay avec sa politique pro arabe connue depuis pas mal d'années et l'AFP (plus connue sous l'Agence France Palestine) qui ne relate pas les faits tels qu'ils sont et qui "oublie" trop souvent de mentionner les actions et faits qui mettent en valeur Israël.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire