L’islam français encourage-t-il les terroristes de l’Etat islamique ? - Par Michel Garroté



 

 
Michel Garroté  --  Lu ici : Le refus du président de l'Union des musulmans de Lunel (Hérault, France) de condamner le départ en Syrie de jeunes de la communes partis faire le jihad indigne (indigne, ça veut dire quoi déjà ?) PS local. La préfecture a dénoncé « l'irresponsabilité » du dignitaire religieux.

« Pourquoi condamner ces jeunes qui sont partis au nom d'une injustice en Syrie et pas ces Français qui sont partis et ont tué des bébés palestiniens avec Tsahal l'été dernier ? », a demandé Lahoucine Goumri, président de l'Union des musulmans de Lunel, dans une interview publiée samedi par «Le Midi-Libre». « Pourquoi est-ce qu'une mosquée condamnerait, alors que les autres religions ne le font pas ? », a ajouté ce responsable de la mosquée El Baraka, affirmant également que « la plus grosse filière jihadiste, c'est François Hollande ».

De son côté, sur LSB, Marie Bethanie écrit : Parfaitement cohérent, Laoucine Goumri. Les socialistes sont pris au piège de leurs propres inepties : ayant favorisé d'un côté le développement sur notre sol d'un communautarisme militant, ils voudraient bien être payés de retour et obtenir que ce communautarisme se montre reconnaissant. Mais c'est largement méconnaître le fonctionnement de l'islam, qui se rit des frontières et des systèmes politiques, fussent-ils « républicains ».
Reproduction autorisée avec mention :
  

Commentaires