Al-Qaïda commet un massacre chez Charlie Hebdo







Michel Garroté  --  Le siège de la rédaction de Charlie Hebdo, à Paris, a été le théâtre d’un massacre à la kalachnikov faisant au moins douze morts. Les agresseurs ont crié « Nous avons vengé le prophète ! » lors de leur attaque. Sur une vidéo de l'attaque filmée par un homme réfugié sur un toit, on entend un des agresseurs crier « Allah Akbar ! ». La dessinatrice Coco, qui travaille pour Charlie Hebdo, a été témoin de l’attaque : ça a duré cinq minutes. Ils parlaient parfaitement le français, se revendiquaient d’al-Qaïda », a-t-elle expliqué (ndmg - ce qui ne prouve pas que ce soit al-Qaïda).


Douze morts, dont deux policiers : au moins deux hommes encagoulés ont fait usage d'armes automatiques au sein du siège du journal satirique peu avant midi. Plusieurs employés du journal se sont réfugiés sur le toit de l'immeuble. Neuf employés, dont les dessinateurs Cabu, Charb, Woliniski et Tignous, et un policier auraient été tués à l'intérieur et au moins deux autres personnes à l'extérieur des locaux. Quatre autres personnes ont été blessées dans un état jugé sérieux.


« J'ai entendu des coups de feu, j'ai vu des gars cagoulés qui sont partis en voiture. Ils étaient au moins cinq », a déclaré un voisin. Un autre voisin a raconté avoir entendu « à 11h30 pile, une trentaine de coups de feu pendant une dizaine de minutes ».


« On a entendu des tirs de kalachnikov très nombreux », a encore témoigné un journaliste. Cela a duré de très, très longues minutes qui ont paru une éternité. On a vu deux hommes sortir, cagoulés, qui criaient et qui sont ensuite montés dans une voiture. On a ensuite encore entendu des tirs dans la rue.


Reproduction autorisée avec mention :




Sources :





  

Commentaires

  1. Les politiques de gauche comme de droite sont « atterrés » ; les journaleux des radios-télés de l’État-PS, si prompts à dénoncer la peur des islamistes nommée par eux islamophobie, se disent « bouleversés » ; le chef des islamistes de France, Boubakeur, lui est « stupéfié et horrifié »… Bref, la guerre faite par le fascisme islamiste à l’intelligence, à la raison et à nos libertés fondamentales peut continuer. Ils seront un peu plus atterrés, bouleversés… et puis c’est tout!

    Pourtant, ce sont les ancêtres de ces Français de souche abandonnés par les terra-novistes et autres petits-maîtres à penser de gauche, ce sont les aïeux de ces souchiens méprisés par les islamistes de banlieues, qui se sont battus en 1789, en 1870, en 1905, pour obtenir la Laïcité, ce socle indispensable mais si fragile du « vivre ensemble ». Qu’en reste-t-il, après quarante années de mitterando- sarkozisme ou de chiraco-hollandisme, de lois Gayssot et de commissions Machelon, de mosquées construites sur fonds publics et de prières des rues ?
    Rien !

    Si le PS de 1914 s’était rallié à l’Union Sacrée contre les empire centraux, il abandonnait la lutte contre le fascisme nazi en 1940 en votant les pleins pouvoirs à Pétain. En 1958, le chef du PS Guy Mollet, débordé, impuissant, allait supplier De Gaulle de prendre la direction de la France… mais aujourd’hui, à qui Hollande pourrait-il confier a barre de notre beau pays qu’il laisse dériver sur une mer de sang et de larmes ?

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire