Laïcisme français : une attaque contre la culture judéo-chrétienne



 

 
Michel Garroté  --  Je l’ai écrit à maintes reprises, la laïcité « à la française » est une laïcité à géométrie variable : d’un côté, elle est islamophile, ce qui est tout sauf laïc ; de l’autre, elle est israélophobe, judéophobe et christianophobe, ce qui constitue une forme de laïcité absolutiste et sectaire. Bienveillante à l’égard de l’islam et malveillante envers  le judaïsme et le christianisme, la laïcité « à la française » est totalement anachronique et l’on aimerait bien en connaître les motifs. C’est à se demander si le but inavoué de ce laïcisme islamophile est d’anéantir la culture judéo-chrétienne française, d’anéantir la société libre et laïque de culture judéo-chrétienne. Auquel cas, il s’agirait-là d’une « laïcité du califat », autant dire, une laïcité nihiliste et suicidaire. Il est  vrai qu’en France, depuis peu, quelques voix se font entendre pour dénoncer cette forme étrange de laïcisme, qui défend l’immigration incontrôlée de composition essentiellement musulmane.

Ainsi, dans l’hebdomadaire français Valeurs Actuelles, le député UMP Claude Goasguen, ami indéfectible d’Israël et courageux défenseur du christianisme, déclare (extraits adaptés ; voir lien vers source en bas de page) : « Je déplore de ne pas entendre grand monde parler des problèmes posés par l’immigration incontrôlée que subit notre pays depuis des années. L’immigration massive et sans contrôle crée des tensions supplémentaires dans un pays. L’immigration fait partie intégrante du problème. Ignorer ce sujet, ne pas en parler, serait la pire des choses. Il faut que le gouvernement se pose les bonnes questions. Je regrette aussi que Christiane Taubira continue sa politique qui va à l’inverse de ce que dit aujourd’hui le Premier ministre. On ne peut pas vider les prisons et mettre plus de policiers pour surveiller les criminels qu’on a fait sortir. C’est absurde ».

Claude Goasguen : « J’ai l’impression que le gouvernement tente d’assimiler sans le dire, l’Eglise catholique aux détracteurs de la laïcité. C’est suspect. Sous couvert de laïcisme, ce sont les chrétiens qui peuvent en être les victimes. On a l’impression d’entendre un esprit de revanche des laïcistes. Je sens une attaque déguisée contre l’Eglise catholique. Le gouvernement semble encourager un sentiment de revanche anticléricale qui se dessine dans ce mouvement de laïcisation. Il faut faire attention. N’oublions pas qu’aujourd’hui au Niger ce sont des chrétiens qui paient de leur vie les conséquences de ce qui se passe ici », conclut Claude Goasguen (fin des extraits adaptés ; voir lien vers source en bas de page).

Reproduction autorisée avec mention :


Source :

   
   

Commentaires

  1. Ne pas se tromper de mots, ni d’objectif !
    Laïcisme, laïcard… des néologismes utilisés par les déistes pour nuire aux défenseurs de la Laïcité et à la laïcité elle-même. Laïcisme est un mot définitivement obsolète qui désignait au moyen âge l’entrisme des non clercs dans l’église anglicane. En revanche, laïcard a été inventé par les prétendus défenseurs de la laïcité à la Fourest, Glavany, Pleynel, Dounia Bouzar ou Ramadan , tous « de gôche » comme on sait, pour détruire la Laïcité.

    La laïcité versus PS, se résume à imposer et à rendre légales les dérives comportementales : les genristes LGBT, les drogués et dealers, les communautarismes ethniques, religieux et « environnementaux »... La laïcité vs PS c’est encore l’école publique halal ou la justice du mur, c’est « l’observatoire » de la laïcité, bâti sur mesure pour une islamologue…

    Voltaire, Robespierre et beaucoup d’autres hommes de progrès étaient déïste. Ils s’en prenaient violemment aux représentants de l’église, mais conservaient une crainte irrationnelle mais forte du « grand architecte » pour Voltaire ou de « l’être suprême » pour Robespierre.
    Deux siècles ont passé et le rationnel scientifique naguère enseigné dans les écoles de la république a fait litière des croyances et des obscurantismes religieux. L’église catholique s’était adaptée à ne plus faire les lois...jusqu’à l’intrusion violente de l’islamisme politique dans les années 70.

    Et tout recommence ! Le Citoyen doit se battre contre l’envahissement de l’espace public par ces hordes de fanatiques, l’État, qui a le Devoir de maintenir cette croyance hors de la sphère publique, au même titre que toutes les autres, l’État est devenu islamophobe, une véritable peur panique de l’islam, au point de lui donner les clés de la maison France, en espérant une contrepartie électorale à sa trahison.

    Ces cuistres ont abandonné aux imams la fausse liberté de ne plus penser et de ne plus se cultiver.
    La laïcité, seule, permet et protège ce droit inaliénable de l’Homme Libre.
    Ils ont sacrifié cette valeur suprême, le droit d’exprimer sa pensée librement.

    Sept, et bientôt dix milliards d’humains et autant de dieux différents !
    Chacun croit à ce qu’il veut, pratique les rituels qui l’amusent, à la condition de ne pas attenter à la Liberté des autres et à fortiori, à leurs vies. La Laïcité c’est le respect et l'APPLICATION STRICTE des lois communes de protection des Libertés Citoyennes. POINT !

    RépondreSupprimer
  2. Le gouvernement français est-il si judéophobe? Cf. Hollande et Valls dans une synagogue le soir du janvier.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire