Valeurs Actuelles racheté par Privinvest Medias



 

 
Michel Garroté  --  Le quotidien économique français Les Echos (lien en bas de page) écrit que l’hebdomadaire français de droite Valeurs Actuelles va changer de propriétaire. Le groupe pharmaceutique Pierre Fabre est entré en négociations exclusives avec un consortium mené par le franco-libanais Iskandar Safa, et deux anciens de TF1, Etienne Mougeotte, aujourd’hui patron de Radio Classique (groupe Les Echos) et Charles Villeneuve, pour leur céder le groupe Valmonde qui édite Valeurs Actuelles (Note de Michel Garroté - Valeurs Actuelles compte des électeurs du Front National parmi ses lecteurs. Valeurs Actuelles est plus à droite que les autres magazines hebdomadaires français qui eux sont presque tous de gauche. Mais lors d’élections cruciales, Valeurs Actuelles soutient la droite classique ; juste pour que les choses soient claires).

L’homme d’affaires Iskandar Safa, avait déjà fait, en vain, une offre de rachat de Nice Matin l’été dernier, avec ses deux complices. Lui qui s’est fait connaître dans les années 1980 dans l’affaire des otages du Liban, est présent avec son groupe Privinvest dans la construction navale - il possède notamment les Constructions mécaniques de Normandie -, l’exploitation de pétrole et de gaz, ou encore dans l’immobilier. Il cherche aujourd’hui à se diversifier dans les médias. Dans ce but, il lance une nouvelle filiale, Privinvest Medias, qui sera présidée par Etienne Mougeotte et qui a vocation à accueillir les trois titres du groupe Valmonde, dont Valeurs Actuelles.

Fondé en 1966 par Raymond Bourgine, Valeurs Actuelles a toujours été entre les mains d’hommes d’affaires plutôt marqués à droite. Jusqu’à son décès en 2013, Pierre Fabre en était le propriétaire, à titre personnel. Il l’avait racheté en 2006 à Serge Dassault, aujourd’hui propriétaire du Figaro. Qui lui-même l’avait acquis auprès de Marc Ladreit de Lacharrière, le président de Fimalac. Depuis la disparition de Pierre Fabre, Pierre-Yves Revol, président de la Fondation Pierre Fabre, actionnaire de référence du groupe, cherchait un repreneur pour Valmonde.

Yves de Kerdrel, qui pilote Valmonde depuis 2013, va poursuivre l’aventure. Le groupe a enregistré un résultat d’exploitation positif l’an dernier, pour un chiffre d’affaires d’environ 15 millions d’euros. En 2014, il a cessé la parution de Spectacle du Monde, foyer de pertes pour le groupe. Il mise sur son fleuron Valeurs Actuelles. Depuis quelques années, Valeurs Actuelles voit ses ventes progresser fortement. En 2014, il affiche une diffusion France payée de 110’144 exemplaires, selon l’OJD, soit une croissance de 16,13% en un an, et la plus importante progression de la presse magazine en 2014.

De son côté, le quotidien parisien d’extrême-gauche Le Monde (lien en bas de page) écrit que Valeurs actuelles a confirmé, mercredi 22 avril 2015, faire l’objet de négociations exclusives entre son propriétaire, le groupe Pierre Fabre, et la société Privinvest Médias. Derrière Privinvest se trouvent trois hommes à l’affût des opportunités dans la presse : l’homme d’affaires franco-libanais Iskandar Safa, présent notamment dans les chantiers navals, et les anciens cadres de TF1 Charles Villeneuve et Etienne Mougeotte (actuellement patron de Radio Classique). Ils avaient notamment tenté de racheter le groupe Nice-Matin à l’automne dernier.

Le groupe pharmaceutique Pierre Fabre cherchait depuis plusieurs mois à céder son activité presse, rassemblée dans le groupe Valmonde (notamment Valeurs actuelles). La cession du groupe Valmonde pourrait être effective d’ici fin juin après avoir été soumise à la consultation du personnel selon les dispositifs légaux. Propriété du groupe Dassault jusqu’en 2006, Valmonde a ensuite été cédé au groupe Pierre Fabre, où il s’est progressivement redressé.

Reproduction autorisée avec mention :

 
Sources :


   
  

Commentaires