L’oubli progressif de la Shoah



 
 

 
« La Shoah n'a plus le vent en poupe. Elle n'est plus un territoire sacré. Ceux qui ne le comprennent pas deviennent des ringards. Ils s'accrochent à un bateau qui coule. Personne pour raconter, personne pour écouter. C'est violent ». Dans un essai amer et cinglant, « La Shoah de Monsieur Durand », publié chez Gallimard, Nathalie Skowronek cisèle en quelques pages une évolution lente et décisive : l'oubli progressif, mais inéluctable de la mémoire de la Shoah (pour lire la suite, cliquer sur les liens vers les deux sources en bas de page).

Reproduction autorisée avec mention :


Source (s) :


   
  

Commentaires